facebook

 
Pôle France Jeune Ultra-Marin

Les meilleurs cyclistes d’outre-mer s’entraîneront bientôt au Vélodrome TPM !

Dès la rentrée 2019, de jeunes coureurs venus d’outre-mer viendront s’entraîner au Vélodrome TPM dans le cadre du Pôle France Jeune Ultra-Marin. Un stage de pré-sélection a eu lieu la semaine dernière au Vélodrome à Hyères, afin d’évaluer le niveau des athlètes et repérer des jeunes pépites dans les territoires d’outre-mer.

Le Pôle France Jeune Ultra-Marin, une première !

Dans la perspective des Jeux Olympiques de Paris 2024, la Métropole Toulon Provence Méditerranée fonde aussi ses espoirs sur les nombreux athlètes que comptent les territoires d’outre-mer, à l’image du Guadeloupéen Grégory Baugé en cyclisme sur piste. C’est dans ce but que le Pôle France Jeune Ultra-Marin* d’Hyères vient d’être créé par la Fédération Française de Cyclisme, au sein du  Projet de Performance Fédéral.

FFC est la première fédération à créer cette structure fédérale de formation de haut niveau dédiée aux ultras marins sur le territoire de la métropole française.

Ce projet vise à la préparation et l’obtention de titres internationaux sur les compétitions de référence et concerne particulièrement les sportifs inscrits sur listes de sportifs de haut niveau du Ministère des Sports.

François Lamiraud, ancien recordman de France "pendant une heure" est le responsable et coordinateur du Pôle. Rencontré lors du stage de pré-sélection qui a eu lieu la semaine dernière, il explique : « nous partons de ce premier constat, qu’il y a dans ces territoires d’outre-mer des jeunes cyclistes talentueux, futurs pépites du cyclisme français ! Ce stage de présélection le confirme. Ils ont déjà un bon niveau technique, alors même qu’ils n’ont pas pratiqué, c’est assez impressionnant ! »

 

Ouverture de la première promotion à la rentrée 2019

La première promotion de coureurs du Pôle France Jeune Piste à Hyères ouvrira donc à la rentrée 2019. Il accueillera des jeunes, filles et garçons, de niveau Cadets 2 aux Juniors 2 (15 à 18 ans) venus d’outre-mer pour les disciplines du sprint et d’endurance.

L’objectif est de prolonger le travail de détection réalisé dans les comités pour faire émerger d’avantage de talents ultramarins. 

Cette structure nouvellement créée, permettra dès lors de préparer l’accession des meilleurs d’entre-eux au Pôle Olympique de Saint-Quentin-en-Yvelines ou en équipe de France piste et route au terme de 2 à 4 ans de formation. Avec ce Pôle jeunes Outre-Mer, ils vont pouvoir travailler dans de meilleures conditions pour franchir les paliers qui peuvent les conduire plus facilement vers le plus haut niveau. « C’est grâce à la Métropole TPM ! C’est un acteur important et le Vélodrome d’Hyères un outil exceptionnel pour former les futurs médaillés mondiaux olympiques sur la piste ! Semi couvert, avec ces cigales l’été qui viennent l’ambiancer, c’est un endroit magique, unique en France, mais aussi dans le monde » ajoute, l’ancien recordman François Lamiraud qui a concrétisé ses rêves sur ce site.

6 athlètes retenus pour des tests de sélection !

Après une première sélection sur dossier, six premiers athlètes ultramarins ont donc été retenus pour participer à ce stage de présélection qui s’est tenu du 22 au 28 avril au vélodrome de Hyères. Il s’agit de :

  • Emmanuel Houcou (Madinina Bikers, Martinique),
  • Erwann Legaillard (Madinina Bikers, Martinique),
  • Elisa Payet (CC Saint-Louisien, La Réunion),
  • Rachel Randal (Excelsior, Guadeloupe),
  • Ludovic Tisba (Madinina Bikers, Martinique)
  • Loïs Hoanui Vasapolli (Riding Team Tahiti, Polynésie Française).

Tous très motivés, ils évoquent une chance de pouvoir s’entraîner sur une structure adaptée ainsi qu’une opportunité de pouvoir se confronter à d’autres coureurs pour progresser :

« A la Réunion et en outre-mer en général on n’a pas de piste en bois et couverte. Pour moi la structure est idéale pour s’entraîner. »  Elisa Payet, de la Réunion, 15 ans.

« En France, il y aura plus de concurrentes, on pourra mieux se confronter aux autres, évaluer notre niveau, et progresser pour atteindre le haut niveau » Rachel Randal, de la Guadeloupe, 18 ans

« Il n’y a pas de piste en Martinique, donc je ne pouvais pas m’entraîner, le seul moyen pour moi de m’entraîner est d’aller sur la piste de Guadeloupe, mais malheureusement, je n’ai pas de vélo, je n’ai pas de matériel. Donc ici c’est une belle opportunité ! »  Ludovic Tisba, de la Martinique, 18 ans.

« Aux Antilles, le niveau est plus bas, ici on va pouvoir progresser et aller le plus loin possible. Pourquoi pas aux Jeux Olympiques ! » Emmanuel Houcou, de la Martinique, 16 ans.

L’exigence du haut niveau !

Pour autant, rien n’est encore gagné pour ces jeunes qui ont dû faire leurs preuves durant cette semaine de stage. Au programme des tests physiques et techniques et des entretiens avec des cadres de la DTN. En effet, l’objectif était : « d'évaluer les dispositions des jeunes à vivre un projet de haut niveau, scolaire et sportif, éloignés de leur famille » explique Lamiraud François.

En effet, si ce sont avant tout leurs capacités physiques et athlétiques qui seront jaugées, notamment en ce qui concerne la discipline du sprint, ce ne sont pas les seuls points sur lesquels ces jeunes sportifs seront évalués. La marge de progression estimée la plus importante comptera également beaucoup. Mais aussi, et c’est très important, l’aspect mental et psychologique, telles que les dispositions des jeunes athlètes à vivre éloignés de leur famille. « Faire venir à l’année en hexagone des mineurs n’est pas sans conséquence. Ils doivent être prêts physiquement mais aussi avoir un projet de vie et s’adapter » insiste-t-il.

 

Une commission de sélection se réunira donc le 30 avril et les sélectionnés seront dévoilés la deuxième semaine de mai. Les jeunes sélectionnés quitteront ensuite leur île pour venir s’entraîner toute l’année au Vélodrome TPM. En parallèle, ils poursuivront leurs études au lycée de Costebelle à Hyères. Un entretien individuel avec un psychologue du sport sera mis en place pour un suivi individuel suite au déracinement des jeunes.

Un ancien champion du monde comme entraîneur !

Kevin Sireau, multiple champion du monde de vitesse par équipe, recordman du monde du 200 m, ancien CTR de Tahiti et actuellement éducateur sportif dans le Var sera leur entraîneur. Le jeune retraité du monde du cyclisme depuis 2016, justifie l’intérêt d’ouvrir ce type de pôle dans l’Hexagone : « c’est une bonne initiative pour les jeunes d’outre-mer qui n’ont pas forcément accès à la concurrence en France et surtout à l’accessibilité au haut niveau. Leur permettre d’accéder à une structure comme le vélodrome de TPM va leur faciliter la tâche sur l’évolution sportive et leur appartenance avec le lycée de Costebelle leur permettra de suivre une scolarité et assurer leurs suivis sociaux professionnels en lien avec le sport. »

Kevin Sireau qui déjà a vu le potentiel de ces jeunes pousses : « j’ai eu une grosse surprise sur l’adaptabilité de chacun à pratiquer sur ce vélodrome. C’est très positif ! »

Un lien sera également conservé avec le club d’origine. La double appartenance permettra aux jeunes de s’aligner dans les sélections régionales et d’évoluer au sein de leur région.

Le soutien des proches

En attentant, les jeunes athlètes peuvent compter sur le soutien sans faille de leur famille. Certains parents avaient fait le déplacement en métropole la semaine dernière :

"Je ressens de la fierté ! Aujourd’hui avec le pôle d’outre-mer à Hyères, il a l’opportunité d’avoir cette passerelle. C’est vrai qu’il a de grands rêves donc, c'est naturellement qu'on l'accompagnera, tout en faisant attention à ce qu’il prenne son envol... Le but aussi de tout ça, c’est qu’il devienne un homme, cycliste ou pas, c’est ça le plus important !" papa d’Emmanuel Houcou.

"Nous venons de Guadeloupe où il n’y a pas beaucoup d’échanges avec les autres sportifs. Les enfants n’ont pas la possibilité de se déplacer et de rencontrer d’autres pistards, alors ce stage c’était une opportunité pour elle ! Pour qu'elle rencontre d’autres jeunes qui ont le même rêve qu’elle !" maman de Rachel Randal.

 

*Autres dispositifs du Projet de Performance Fédéral : le Pôle Olympique sprint, les Équipes de France juniors et élites, les Pôles Espoirs régionaux, les clubs ou sections sportives identifiés au sein du PPF.

 

Crédit photos : ©TPM Olivier Pastor

Être famille d’accueil : les jeunes seront internes au lycée de Costebelle à Hyères en semaine. Et durant les week-ends et les vacances scolaires, les responsables du Pôle France Jeune Ultra-Marin recherchent des familles d’accueil à proximité pour héberger un(e) ou plusieurs athlètes. L’occasion pour les familles volontaires de vivre en coulisse une aventure unique et d’être acteur de la réussite sportive d’une révélation du Pôle France Jeune Ultra-Marin, voire même d’un futur médaillé olympique. Si vous souhaitez accueillir un de ces jeunes, contactez François Lamiraud : f.lamiraud@ffc.fr / 06 62 37 91 12 ou Kévin Sireau : k.sireau@ffc.fr / 06 26 07 47 31.

 

Actualités 

Actualités

Du 25 au 27 octobre prochains, retrouvez le festival musical dans divers lieux de la vie toulonnaise: Opéra, Télégraphe, P

TPM finance le système de vigilance et d'alerte PREDICT, qui vous avertit en cas de risques d'intempéries.

Que deviennent nos ordures ménagères et comment sont-elles valorisées ?

TPM, compétente pour la collecte des déchets ménagers et assimilés, vous informe de la fermeture exceptionnelle au public

Le Clos Saint- Bernard dit villa Noailles accueille samedi 12 octobre 2019 à 18h l'inauguration de Nouveaux Regards #