facebook

 
Quartier de la Créativité et de la Connaissance Chalucet

Le jardin Alexandre 1er

Le Jardin Alexandre 1er fait partie intégrante du nouveau Quartier de la Créativité et de la Connaissance Chalucet. Ancien jardin botanique de la Marine royale, ce poumon vert de plus d’un hectare situé en plein centre-ville de Toulon est un havre de verdure agrémenté de bassins et de jardins à thème, ouvert à tous.

Un peu d'histoire

D’une surface de 16 000 m², ce jardin public était autrefois appelé « le jardin du Roy ». Il était occupé par des officiers d’administration de la Marine, et alimentait en fleurs et en fruits les tables de Versailles.

En 1694, l’hospice de la Charité achète l’essentiel du jardin.

En 1786, la ville en loue une partie à la Marine pour la création d’un jardin botanique.

Cependant, vers 1850 la ville s’agrandit et réclame un vrai jardin public, plus propice à la promenade et à la détente pour les notables et personnages illustres. La ville reprend alors le terrain et l’aménage en jardin en 1852, en créant deux larges allées bordées de platanes et un café dans un chalet de bois. Le jardin fut appelé Alexandre 1er en hommage au roi de Yougoslavie qui visita Toulon et fut assassiné à Marseille en 1934.

En 1989, un réaménagement permet la mise en place du kiosque à musique.

Un jardin ouvert sur la ville et la culture

Aujourd'hui, ce célèbre havre de verdure du centre-ville de Toulon, a fait peau neuve. Débutée en janvier 2018, sa transformation, sous maîtrise d'ouvrage de la ville de Toulon, a consisté en des aménagements urbains et une entière réhabilitation du jardin. Élargit et ouvert d’est en ouest, grâce au nouveau traitement de l’esplanade du Monument aux morts ainsi que la création de la place des orangers, son périmètre fait désormais partie intégrante du nouveau quartier de la Créativité et de la Connaissance Chalucet.

Sa recomposition confiée à l'agence HYL, paysagiste associé, permet en outre de faciliter la jonction entre le quartier haussmannien, situé à l’est, et le quartier plus récent situé à l’ouest, renforçant de ce fait l’intégration du nouveau quartier au centre-ville.

Trois grands ensembles

Le projet s’est attaché à révéler les strates de “ses richesses historiques”, conjuguant patrimoine et modernité pour mieux en accueillir les nouveaux usages et en préserver les anciens. Aujourd'hui, le jardin s’articule en trois grands ensembles :

  • Le grand jardin Alexandre 1er, qui en se réappropriant la terrasse de l’esplanade et la “clairière” du Monument aux morts trouve sa juste échelle de jardin de ville, vaste respiration aux usages foisonnants. Tissant les liens entre ses rives, il recompose cette partie basse du site autour de la redécouverte des tracés historiques du jardin et de son patrimoine végétal.
  • Les jardins hauts, qui prolongent le grand jardin en une série de terrasses arborées, se déclinent en parvis et jardins des équipements, coeur d’îlot et allée ombragés d’une petite chênaie.
  • La promenade Chalucet, dessine la rive est du quartier et introduit aux jardins hauts et bas. Elle se déploie du nord au sud, en une belle séquence de la promenade verte des remparts nourrie des évocations de l’extraordinaire jardin botanique de la Marine dont elle suit l’empreinte.

Des aménagements

Les promeneurs découvrent ainsi un site chargé d’histoire revalorisé avec :

  • Jardin agrandi de 5000 m².
  • Conservation de + de 200 arbres et plants.
  • + de 150 nouveaux arbres plantés.
  • Aires de jeux et de pique-nique.
  • + 5000 essences méditerranéennes et d’acclimatation en restanques.
  • 8 bassins d’agréments.
  • 2 grandes pelouses.
  • 1 parking à vélo et bornes de recharge pour vélos électriques.
  • Réhabilitation du kiosque à musique.
  • Sauvegarde des poissons du bassin.
  • Création de nouveaux accès.
  • Restitution du tracé historique.
  • Accès pour les personnes à mobilité réduite.
  • Parc canin.

L’espace public en périphérie du site a également été revisité afin d’élargir les trottoirs et introduire des modes doux de déplacements.

Une démarche durable

L’ensemble du projet de requalification et recomposition s’est en effet inscrit dans la démarche Bâtiments Durables Méditerranéens (BDM). Le BDM est un référentiel de qualité environnementale français, créé en 2008, qui a pour objectif d'évaluer les projets de construction et de réhabilitation des bâtiments dans une démarche d'amélioration continue, via un système de garantie participatif. Il fixe ses objectifs à atteindre à partir de 7 thèmes : Gestion de projets ; Territoires et sites ; Matériaux ; Energie ; Eau ; Confort et Santé.

Il ressort de ce travail, la réalisation de :

  • 5000 essences méditerranéennes et d’acclimatation, dont 590 plantes et arbustes de collection
  • Strates végétales sculptées pour créer des espaces « tampons » phoniques et sanitaires pour la qualité de l’air
  • Un chemin de l’eau avec des bassins miroirs et escaliers d’eau
  • Aménagements favorisant la biodiversité : prairies fleuries, « hôtel » à insectes, nid à martinets noirs,…
  • Noues paysagères et pelouses pour la rétention des eaux pluviales de ruissellement
  • Eclairage adapté et respectueux de la faune et la flore

Le saviez-vous ? Il reste encore de nombreux arbres, témoins du passé botanique du jardin. Le plus remarquable est le cyprès de Louisiane ou cyprès chauve, qui était anciennement situé dans la cour d'entrée de l'hôpital du XIXe siècle. Il est à la fois le dernier vestige du jardin botanique de la Marine et le plus vieil arbre de Toulon. Sa bouture a été ramenée d'Amérique en 1797 et il a été planté à cet endroit par Gaspard Nicolas Robert (1776-1857), pharmacien et directeur de l'école de la Marine. Lors du déplacement du jardin botanique, il fut sauvé par un ingénieur de la Marine. Il a la particularité de perdre ses feuilles en hiver.
On peut admirer aussi « l’arbre éléphant » contre l’avenue Carnot et l’arbre aux cent écus originaire de Chine, magnifique en automne.

Autant de réalisations qui donnent désormais au site son caractère particulier et qui fait de lui l’endroit idéal pour passer un agréable moment de détente.  

À chacun son jardin

C’est l’endroit idéal pour passer un agréable moment de détente ! Intergénérationnel et rassembleur, il est aussi connecté grâce à la mise en place de QR Codes le long des jardins thématiques complétant de manière ludique et instructive les panneaux explicatifs sur les différents végétaux, ainsi que les totems historiques ou d’orientation aux différentes entrées du jardin.

HORAIRES D’OUVERTURE (Horaires prévisionnels susceptibles d’évoluer).
De 9h à 19h du 1er septembre au 30 juin
et de 9h à 21h en période estivale (juillet-août).
Entrée libre - www.toulon.fr

Actualités 

Actualités

Au 1er juillet, les déchèteries de la Métropole sont de nouveau en accès libre, exceptés les sites de La Seyne-sur-Mer, La

Après deux mois de déconfinement progressif et avec l'arrivée de la saison estivale, la Métropole TPM et son réseau M

Ces dernières semaines, avant le déménagement de l’ESAD TPM vers ses nouveaux locaux à Chalucet, deux illustres presses d’

Les festivals Design Parade Hyères et Toulon ainsi que l’exposition « Futurissimo, collection du Centre Pompidou » étant r

Les 4, 5, 11, 12 et 26 juillet ainsi que les 2, 8, 22 et 28 août, TPM et la ville de La Valette-du-Var, vous donne rendez-