facebook

 
Valorisation des jardins remarquables labellisés

Baudouvin : l’art du jardin en Provence entre tradition et modernité

Dans le cadre de sa compétence "actions de valorisation du patrimoine naturel et paysager" et depuis sa transformation en Métropole, TPM a la charge des "Actions de valorisation des jardins remarquables labellisés". Dans cette optique, depuis le 1er janvier 2019, le Jardin remarquable de Baudouvin, situé à La Valette-du-Var a été transféré à la Métropole en pleine propriété, tout comme le parc Olbius Riquier et le parc Saint-Bernard à Hyères.

Le Jardin de Baudouvin, labellisé « jardin remarquable »,  label décerné par l’Etat pour récompenser et mettre en avant les jardins « dont le dessin, les plantes et l’entretien sont d’un niveau remarquable » est un lieu unique dans le Var. Petit coin de paradis, situé à La Valette-du-Var, au cœur de la Métropole, il se caractérise par une nature d’une richesse exceptionnelle et d’une rare beauté.
C’est l’endroit idéal pour flâner et gambader avec des enfants. Les grandes allées du parc, symbole de la tradition des jardins provençaux invite à la poésie et à la rêverie… Chargé de couleurs et de senteurs propres aux jardins de Méditerranée, il met en éveil tous les sens et appelle à la curiosité… Le jardin est ainsi conçu pour que chacun trouve son bonheur en plein cœur de cette verdure irriguée de petits canaux d'eau.

Un Domaine où la nature et le patrimoine se côtoient harmonieusement

Dès l'entrée du jardin, les visiteurs découvrent la majestueuse allée de platanes centenaires les conduisant tout droit à la Grande bastide, vénérable bâtisse qui marque l’identité et fonde l’âme du domaine. Le parc réaménagé par la ville avec le concours d’un cabinet d’architectes paysagistes* s’étend vers une esplanade où trônent fièrement des massifs de buis, mis en valeur par ces artisans de la nature. Il s’agit là d’un extraordinaire témoignage des jardins provençaux du XVIIIème siècle avec la présence de grands vergers donnant sur des terrasses installées le long de l’allée de platanes. Autour de ces illustres arbres, se positionnent, ici et là, des carrés de potager composés de vignes, de figuiers et de plantes aromatiques. On peut également admirer de nombreuses cultures d'espèces florales, des vergers d’agrumes ainsi qu'un jardin expérimental. 

Non loin de là, le visiteur profite d’un magnifique belvédère offrant une vue imprenable sur le Mont Coudon et le jardin. Il est possible, et même recommandé, de s’y installer confortablement, sur un transat, devant le grand bassin afin de se détendre tout en profitant de ce splendide paysage provençal ! 

Un jardin durable qui mobilise les technologies les plus économes en eau et énergie

Notez que tout a été conçu pour utiliser les technologies les plus économes en énergie (alimentation solaire, recyclage de l’eau). Ainsi, les différents carrés de potager font appel à des procédés anciens remis au goût du jour (paillage, enrichissement organique, limitation des engrais), de manière à profiter de l’excellent terreau argilo-humifère sans l’épuiser. En effet, si l’eau est abondante et régulière en terre valettoise, elle demeure une source de richesse et de vie au cœur du Domaine qu’il convient de préserver. Elle est donc utilisée avec de savantes précautions. En ce sens, dès l’origine du projet, il a été question de réhabiliter les canaux existants et d’en créer de nouveaux pour stocker l’eau et l’utiliser en irrigation prudente. Ce système associe l’eau gravitaire et l’eau recyclée en circuit fermé afin d’en bénéficier encore à la saison sèche. Ainsi, les jardins potagers sont irrigués à la raie à l’aide de clapets raccordés aux bassins, en goutte à goutte ou par micro aspersion à partir de conduites enterrées. Tandis que la partie basse du site privilégie les cultures au sec, en harmonisant les diverses variétés fruitières caractéristiques du verger provençal comme les oliviers, les figuiers, des vignes ainsi que des céréales.

Un rôle pédagogique essentiel en direction du public et auprès des jeunes générations 

Le Jardin remarquable de Baudouvin est un lieu aménagé pour accueillir du public et pour initier grands et petits au jardinage, à l’écologie, et aux plaisirs de la nature en général. De nombreux événements fêtes, animations et expositions viennent régulièrement animer le parc tout au long de l’année pour le plus grand plaisir du public. 
Consultez le programme dans l'agenda, et venez seul, entre amis, en famille vous détendre, admirer, observer la nature, vous amuser mais aussi apprendre, comprendre… au travers des nombreux événements proposés au cœur du jardin.

Un peu d’histoire...

De nombreux visiteurs découvrent ainsi ce lieu chargé d’histoire, empreint des cultures qui l’ont construit et le nourrissent encore. Si l’on plonge dans le passé et dans l’histoire, les pièces les plus anciennes concernant ce lieu citent indifféremment fief de Baudouvin ou de Baudouin. Il s’agissait en fait du fief du sieur Baudouin dont le nom provençal est Baudouvin. Le domaine est mentionné pour la première fois en 1437. Le bon roi René, comte de Provence, autorisa la donation du château de La Valette et du domaine de Baudouvin qui en dépendait, à Eléon de Glandevès, Seigneur de La Garde. L’acte stipulait que cette noble terre contenait d’abondantes sources (Horts, Foux) et qu’elle s’étendait du mont Coudon à Solliès-Ville. 
Gaspard de Thomas, baron de La Garde, vendit le 18 octobre 1612 à Claude Cabasson, écuyer de La Valette, le fief de Baudouvin. Les De Cabasson gardèrent pendant longtemps ce domaine qui passa aux De Rippert par le mariage de Blanche De Cabasson avec noble Jacques de Rippert, seigneur du Revest.
En 1785, la grande maison de Samson fut démolie par les De Calabro et remplacée par l’actuel château. Le terroir de Baudouvin fut réuni et incorporé à la commune de La Valette pour ne faire avec elle qu’un seul et même terroir, le 21 juillet 1791.

Le domaine au XIXe et XXe siècles

Au XIXe siècle, le domaine devint la propriété de Mr Bénet dont la petite nièce, Marthe Bénet épouse de Félix Vincent, en devint héritière. Henri de Rothschild en devint propriétaire en octobre 1926, et, grâce à M. Bonnefoy, habile horticulteur et gérant du domaine Baudouvin, celui-ci se couvre de jardins potagers, de vergers et de vignobles. En date du 24 mars 1942, le château devint alors la résidence du Préfet maritime jusqu’en 1986, date à laquelle la ville de La Valette-du-Var en devint propriétaire.

Horaires et tarifs

Tarifs :

Normal 2 € 

Gratuit en cas d'évènement
Tarif Pass Sites 1 €  
Tarif réduit (de 12 à 18 ans et étudiants) 1 € 
Tarif groupes 1 €/personne (sur réservation)  
Gratuit pour les enfants de moins de 12 ans  
Visites guidées sur rendez-vous (se renseigner à l'accueil)  
Abonnement à l’année 10 €  
Parking gratuit (60 places)

Ouverture au public :

Fermé le lundi toute l'année
Du 1er novembre au 28 février : de 10h à 17h
Du 1er mars au 31 mai : de 10h à 18h
Du 1er juin au 31 août : de 10h à 19h
Du 1er septembre au 31 octobre : de 10h à 18h

Comment venir ?

Rue des Gibelins / Quartier de Baudouvin à La Valette-du-Var

Depuis Nice :
- Sortie La Valette Nord
- Suivre le fléchage Baudouvin

Depuis Toulon :
- sortie La Valette Centre
- Suivre le fléchage Baudouvin

Renseignements :
06 07 30 65 23 et 04 94 23 74 04

Les enfants sont sous la responsabilité de leurs parents.

*Michel Racine pour la philosophie du lieu et le Cabinet paysagiste Alep dirigé par l’architecte Philippe Deliau pour sa réalisation

 

Actualités 

Actualités

La première édition du concours Eloquentia Toulon s’est déroulée les 10 et 17 avril derniers dans les espaces partagés de

L'antenne métropolitaine de La Seyne-sur-Mer procédera au broyage de vos déchets verts du samedi 24 avril au samedi 2

D'ici 2022, le territoire comptera 300 points de charge pour véhicules électriques, déployés sur la voirie, les parki

Règles sanitaires obligent, la station d’épuration AmphitriA ne peut plus recevoir de visites de scolaires.

Comme lors du premier confinement, la villa Noailles vous donne rendez-vous en ligne avec des ateliers en live sur Instagr