facebook

 
Salins d'Hyères

Le tympan historique des Pesquiers se refait une beauté

Le Salin des Pesquiers, acquis par le Conservatoire du littoral en 2001 et géré par la Métropole TPM, fait l’objet d’un chantier de restauration des bâtiments dits de la grande machine, ou Tympan. Le chantier, lancé en septembre 2023, devrait permettre une ouverture de ce site emblématique au public dès le mois d'avril 2024. Une belle occasion de découvrir ce patrimoine salinier extrêmement rare qui jusque là était ouvert au public uniquement lors de visites guidées ou à l'occasion de la Fête des Salins et des Journées du patrimoine.

Vous observez actuellement des échafaudages en plein coeur des salins des Pesquiers d'Hyères ? Rassurez-vous, il s'agit d'une opération de restauration du patrimoine salinier. Semblant flotter sur l’eau depuis la route de La Capte, les anciens bâtiments, dits de la grande machine, ou autrement appelés Tympan, seront effectivement les prochains bâtiments patrimoniaux que vous pourrez visiter sur ce site exceptionnel. En vue de leur future ouverture au public au printemps 2024, ils font actuellement l’objet de travaux de restauration cofinancés par le Conservatoire du littoral, un mécène privé via la Fondation du Patrimoine, la Région SUD PACA, la Métropole TPM, et l’État par la DREAL

Ils sont pilotés par le cabinet d’architectes du patrimoine Matonti-Politi, qui dans cette tâche délicate, est épaulé par une équipe pluridisciplinaire d’écologues, de paysagistes d’énergéticiens, afin de prendre en considération l’ensemble des enjeux naturalistes et paysagers.

C'est le coeur industriel des salins des Pesquiers, un lieu emblématique de la ville d'Hyères et de la Métropole TPM que nous préservons aujourd'hui avec cette opération de restauration. Je m'en réjouis ! Notre devoir en tant qu'élus est de garder la mémoire, pour les générations futures, de ces espaces emprunts d'histoire. S'exprime Jean-Pierre Giran, président de TPM
On a tous rêvé un jour de pouvoir conserver ce patrimoine industriel et aujourd'hui tous ensemble, avec les partenaires publics et un mécène privé, on est en train de le réaliser. Quelle joie ! Ce sont des bâtiments qui racontent l'histoire du sel qui vont d'ici le printemps être ouverts au public. Ajoute Gilles Vincent, vice-président de TPM

"Ici nous sommes dans un lieu où la nature est reine, il y a la faune et la flore qu'il faut protéger. Toutefois, je suis de ceux qui placent l'homme au centre de la nature. Tout en préservant cet environnement exceptionnel, nous devons préserver l'histoire et, pour préserver l'histoire, il faut préserver ces bâtiments." Ajoute-il.

Ces bâtiments sont un témoignage rare du passé salinier. Ce tympan est le dernier de France encore visible et le 3ème en Europe ! C'était donc important de le préserver. Les visiteurs pourront découvrir cette histoire et ces espaces, dans un premier temps, par le biais de visites guidées et dans un second temps, ils pourront y accéder (hors période de nidification) par la nouvelle voie douce de découverte. Informe Sophie Sejalon, déléguée PACA du Conservatoire du littoral.

Un patrimoine inestimable bientôt ressuscité

Nœud hydraulique du Salin des Pesquiers, l'ensemble des bâtiments dits de la grande machine abritaient autrefois deux logements de sauniers et le système de pompage du Salin, le Tympan. Le Tympan est une sorte de noria alimentée par une machine à vapeur qui écope l’eau à la base et qui, par un système de pâles hélicoïdales, ramène l’eau vers son centre pour la propulser par son axe en creux. Si ces bâtiments et systèmes de pompage ont été remplacés par des pompes électriques, ils n’en demeurent pas moins hautement patrimoniaux.

Une restauration délicate

La restauration sera délicate car les bâtiments sont très fortement endommagés.

L’un d’entre eux abrite l’un des derniers tympans d’Europe et le dernier de France, roue en bois et métal qui nécessitera une restauration sur place tant elle a été fragilisée par le temps. Explique Caterina Politi, architecte spécialisée en patrimoine.

"L'objectif est de rester dans la conservation des bâtiments d'architecture modeste du passé industriel salinier. Le parti pris est de garder les témoignages du temps avec les successives restaurations réalisées par les hommes qui y ont travaillé à l'époque de l'activité du site. On conserve et on consolide de manière à ce que les visiteurs découvrent l'archéologie du site, l'empreinte des lieux et les différentes stratigraphies du temps. C'est un témoigne archéologique ! On va donc rechercher une restauration au plus proche de l'existant. On va conserver les enduits et, pour ceux manquants, on a fait des analyses sur l'existant pour recréer un nouvel enduit naturel, au plus proche de l'original. De même pour la pigmentation, elle sera identique à l'ancienne. Les tuiles sont celles de réemploi qui on été déposées de l'ancienne couverture et qui seront réutilisées. Par la suite, on cristallisera (consolidera) les partie intérieures et on mettra en place un système de passerelle qui permettra au public de tourner autour de la roue de l'ancien tympan consolidé ainsi que du squelette recréé du 2ème tympan (aujourd'hui disparu). Le visiteur sera ensuite guidé vers l'annexe nord qui abritera un musée sur l'histoire des salins et du tympan." Informe-telle.

Un accès par la voie douce de découverte

Le Salin des Pesquiers était, jusqu’à l’été 2023, ouvert au public uniquement lors de visites guidées ou à l'occasion de la Fête des Salins et des Journées du Patrimoine. La connaissance naturaliste permet désormais d’envisager une ouverture de ce site au public sur sa frange est, par la voie douce de découverte inaugurée en juillet 2023 et d’offrir, en complément, différents lieux d’interprétation du patrimoine salinier.

Avec l’ouverture de la voie douce de découverte par la Métropole, le public peut désormais longer et découvrir, sur 1.6 km, la magie des paysages du Salin des Pesquiers.

Un nouvel espace muséographique

Le bâtiment du tympan abritera également un espace muséographique expliquant le fonctionnement de ce nœud hydraulique. Quant au bâtiment qui abritait les logements des sauniers, il fait, pour l’heure, l’objet d’une restauration uniquement extérieure (structure, toiture, menuiseries, façades). Il abritera ultérieurement des lieux de travail et d’accueil du public.

Chiffres et dates clés :

Septembre 2023 : démarrage des travaux

Fin du premier semestre 2024 : livraison des travaux

Budget prévisionnel : 1.8 million €

  • Conservatoire du littoral : 559 000 €
  • Fondation du Patrimoine via un mécénat : 455 000 €                             
  • Région : 366 000 €
  • Métropole TPM : 300 000 €
  • Etat : 120 000 €
Actualités 

Actualités

Le Schéma de Promotion des Achats Socialement et Ecologiquement Responsables, adopté le 15 décembre 2022 par la Métropole,

Après une 1ère période de 3 ans, la Métropole TPM a renouvelé en juin 2024 son engagement en faveur de la protection des m

Cette année, 4 classes ont participé au concours « La mer commence ici » organisé par la Métropole TPM et la ville de Toul

La Métropole a répondu à l‘appel à projet Rebond Eau Biodiversité Climat ouvert par l’agence de l’eau Rhône Méditerranée C

Parallèlement à un programme de maîtrise des consommations, TPM et la ville d’Hyères développent avec le délégataire, SUEZ