facebook

 
Qualité de l'air ville-port Toulon

Premières analyses encourageantes sur l'impact du trafic maritime

La nouvelle station de mesure AtmoSud, installée à proximité du port de commerce de Toulon en juillet dernier, a livré ses premières analyses : aucune mesure ne dépasse les seuils réglementaires. Des résultats qui viennent encourager les actions déjà mises en œuvre et futures pour lutter contre la pollution de l'air et faire de Toulon une ville-port propre.

 

"Aujourd'hui nous avons des chiffres encourageants et sur lesquels nous appuyer", Hubert Falco, président de TPM.

 

Les représentants d'AtmoSud* et de la Métropole TPM étaient réunis ce lundi 28 septembre pour annoncer les premiers résultats de la nouvelle station de mesure, installée il y a 3 mois, au centre du terminal portuaire Toulon Côte d’Azur, sur le toit de la Direction Départementale des Territoires et de la Mer (DDTM).

Objectif : renforcer la surveillance de la qualité de l’air autour des ports, afin de mieux lutter contre la pollution.

"Jusqu'à présent, nous n'avions pas de mesure de l'impact du trafic maritime dans la rade", a insisté Gilles Vincent, vice-président de TPM.

Cette station, dont l'emplacement a été choisi par AtmoSud, permet :

  • d’évaluer la qualité de l’air dans le port,
  • de déterminer dans quelle mesure, l’activité maritime des ferries et autres navires qui fréquentent le port de Toulon, impacte la qualité de l’air.

Les résultats sont en ligne, sur le site internet d’AtmoSud depuis fin août. Un bilan hebdomadaire est également réalisé chaque vendredi.

"Depuis 2017, AtmoSud est très engagée dans la lutte contre la pollution maritime et portuaire, notamment à travers plusieurs programmes européens; comme Toulon et la Métropole, qui ont lancé plusieurs grandes actions: Escale Zéro Fumée, la Zone SECA,...", Pierre-Charles Maria, président d'AtmoSud.

Premiers résultats août 2020

Sur trois mois, la station, paramétrée selon les règles et normes en vigueur, montre qu’aucune mesure, moyenne ou ponctuelle, ne dépasse les seuils réglementaires, ni même certaines préconisations plus strictes de l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) (normes en vigueur), sur l'ensemble des paramètres mesurés NO2, SO2 et particules fines.

Les données de ce nouveau site de surveillance s’apparentent à celles de la station de Claret et sont inférieures à celles de la station du tunnel autoroutier de Toulon (station Foch).

Même si les mesures sont récentes et qu’une analyse sur une année pleine permettra d'affiner les chiffres, on peut constater que les mesures concernant le dioxyde de soufre sont très faibles et très en dessous des normes réglementaires et de la ligne directrice de l’OMS.

"Ces résultats sont encourageants et rassurants car toujours en-dessous des normes en vigueur; ils seront complétés par de nouvelles mesures", a déclaré Dominique Robin d'AtmoSud.

En effet, en accord avec la métropole, deux autres stations de mesure sont prévues d'être implantées au Mourillon et à La Seyne en été 2021 ainsi que des micro-capteurs citoyens.

Rappel des différents polluants atmosphériques :

  • Les NO2 (oxydes d’azote)
  • Les SO2 (dioxyde de soufre)
  • Les particules en suspension ou particules fines (notées PM en anglais).

La Métropole et la Ville de Toulon se sont dotées de 4 stations de surveillance à l’échelle du territoire et de la ville :

3 stations dites de « fond » (relativement éloignées de toutes sources de pollution proche) :

- Toulon (Claret)

- Hyères

- La Seyne-sur-Mer

1 station dite de « proximité » (proche de toutes sources de pollution) : Toulon / Foch

Les stations de mesure permettent :

- de suivre en permanence et en temps réel les niveaux d’exposition de la population aux différents polluants,

- d’informer régulièrement la population,

- d’observer les évolutions liées aux engagements pris par la Métropole et les acteurs du territoire pour lutter activement contre la pollution.

Les mesures d'AtmoSud depuis plusieurs années, indiquent que les premières pollutions affectant la Métropole TPM, proviennent principalement du résidentiel (chauffage des logements au bois) et de la circulation routière (autoroutes A50 et A57).

Amélioration de la qualité de l’air à Toulon depuis 2011

Toulon est le territoire de la région où le niveau annuel moyen d’émissions d’oxydes d’azote (NO2) a le plus baissé depuis 2011 : -32,74 % à Toulon contre -25,4% en moyenne dans la région.

Depuis 2016, le taux moyen annuel est toujours inférieur à celui de Marseille et Nice.

Ces émissions sont en nette baisse grâce aux différentes mesures initiées par la Métropole depuis des années.

TPM – Ville de Toulon, territoire engagé

La Métropole TPM et la Ville de Toulon luttent activement contre la pollution de l’air et s’engagent pour améliorer la qualité de vie des concitoyens.

  • TPM signataire de la charte d’engagement pour la qualité de l’air (en date du 18 septembre 2019) : TPM s’engage à intégrer prioritairement la qualité de l’air dans ses stratégies de développement en vue de limiter l’exposition de la population à la pollution atmosphérique,
  • TPM signataire du dispositif lancé par la Région Sud « Escale Zéro Fumée », en faveur d’un transport maritime toujours plus vert et propre, aux côtés des villes portuaires de Marseille et Nice.   

Renouvellement de la flotte de bus et de bateaux-bus en intégrant les objectifs de la transition énergétique :

  • 2 bateaux – bus de la flotte desservant la rade de Toulon sont hybrides depuis 2014, en électrique pour les manœuvres à quai ;
  • 12 bus 100% électriques sont en cours de livraison ;
  • 50 bus 100% gaz seront livrés fin 2020 et début 2021. 47 bus hybrides électriques sont en cours d’acquisition et viennent compléter les 27 bus hybrides électriques circulant déjà sur le réseau ;
  • 25 bus de petite taille sont également en cours d’acquisition pour le développement d’appel bus notamment.

Fin 2021 la Métropole disposera de plus de 43% de bus propres.

Une Zone à Faible Emission sera instituée sur le territoire de la Métropole en 2021.

La qualité de l’air dans la rade de Toulon

Le port de Toulon – Chiffres clés :

  • 1er Port de Méditerranée en terme d’escales pour Corsica Ferries
  • 1200 accostages par an représentant 9000 heures à quai
  • 1,5 million de passagers par an pour les ferries
  • 120 accostages de navires de croisière

De mai à septembre 2020, 529 escales Corsica Ferries à Toulon, soit près de la moitié du nombre d'escales annuelles.

Retombées économiques annuelles : 35 millions d’euros

Actions engagées pour lutter contre la pollution maritime

L’ambition de la Métropole TPM est de faire du Port de Toulon un exemple en Méditerranée afin que les solutions mises en place puissent être reproduites sur l’Île de Beauté et ailleurs en Méditerranée.

Usage du fuel à teneur en soufre réduite à 0,1% 

Depuis l’engagement pris par la Corsica Ferries le 15 janvier dernier, les bateaux de la compagnie utilisent un carburant à 0,1% de teneur en soufre dès leur entrée dans la rade et lorsqu’ils restent à quai pendant moins de 2 heures. Un taux bien en deçà de la nouvelle norme nationale fixée à 0,5% depuis le 1er janvier, et bien loin de celui qui était en vigueur jusqu’à la fin de l’année 2019.

Par cette mesure, la Métropole va 5 fois plus loin que ce qui est imposé par la loi et applique ainsi les mêmes règles, par anticipation, que pour les bateaux navigants dans les Zones d’Emissions Contrôlées (zone ECA).

Abattement sur les droits des ports pour les navires dits « propres » équipés d’un dispositif d’épuration de fumées.

"Notre Métropole s'implique depuis plusieurs années pour la qualité de l'air, et d'autres grandes actions sont prévues, comme la lutte contre la pollution des chauffages à travers la rénovation de l'habitat", a annoncé Gilles Vincent.

Electrification des quais du Port de Commerce de Toulon (Corse, Minerve, Fournel)

Dates clés du projet :

  • 21 février 2019 : accord entre le président de la Corsica Ferries, le président de la CCI du Var, et le président de la Métropole pour engager les études et la réalisation des travaux,
  • Mars 2019 : élaboration d’une stratégie énergétique pour la rade,
  • Mai 2019 : choix du mode haute tension en accord avec l’armateur Corsica Ferries, seul mode capable de supprimer une très grande part de la pollution des navires quand ils sont à quai,
  • Février 2020 : début des travaux
"A l'issue de ces travaux, Toulon sera le premier port à avoir électrifié ses quais", Hubert Falco

Montant total des travaux estimé à près de 25 millions d’euros :

Montant des travaux publics estimé à près de 15 millions d’euros HT

- Région (CRET+FEDER) : 6.13 millions d’€

- Métropole TPM : 4.39 millions d’€

- Conseil départemental du Var : 3.6   millions d’€

- Etat : 0,87 million d’€

L’ensemble des 8 ferries de la Corsica Ferries seront transformés par l’armateur qui estime son investissement à plus de 10 millions d’euros.

Le Plan de Protection de l’Atmosphère (PPA)

L’ensemble de ces mesures fait l’objet des actions (1 à 4) du PPPA placé sous l’autorité du Préfet du Var :

1 - Réduire les émissions à quai

2 - Réduire les émissions en mer

3 - Contrôler les émissions

4 - Améliorer la connaissance.

Soutien à une zone SECA en Méditerranée

La Métropole TPM est aussi favorable à la création d’une zone SECA (Sulfur Emission Contrôle Area) à l’échelle de la Méditerranée le plus rapidement possible. Cette décision relève de l’Organisation Maritime Internationale (OMI).

 

* Le président d'AtmoSud Pierre-Charles Maria, le directeur général Dominique Robin et Sylvain Mercier, chargé d’action territoriale Var Vaucluse ; thématique : énergie/climat

** L'association AtmoSud est agréée par le ministère en charge de la transition écologique et solidaire, pour la surveillance de la qualité de l’air de la région Sud Provence-Alpes-Côte d’Azur, en partenariat avec la Métropole TPM.

 

 

Actualités 

Actualités

Cette année, Rendez-vous aux jardins aura lieu les 1er et 2 juin sur le thème national "Les cinq sens au jardin"

La Fête de la Nature aux vieux Salins d'Hyères, le Meeting International d'Athlétisme de TPM au complexe sportif

Samedi 25 et dimanche 26 mai, le public est venu nombreux profiter des deux jours d'animations organisés par la Métro

Jusqu'en août 2024, la Métropole TPM propose une programmation gratuite de sensibilisation à la Biodiversité sur tout

Vendredi 24 mai, la conduite sous-marine d’alimentation en eau potable entre la presqu’île de Giens et l’île de Porqueroll