facebook

 
Desserte maritime des Îles d’Or

Porquerolles : des mesures pour réguler l’hyper fréquentation estivale

Face à des pics d'hyper-fréquentation constatés sur l'île de Porquerolles durant l'été, la Métropole TPM, la ville d’Hyères et le Parc national de Port-Cros ont mis en place un système de régulation de la desserte maritime des Îles d’Or. Une première étape et un acte fondateur tournés vers un tourisme durable, qui s'inscrit dans un plan d'actions dès cet été: réservations en ligne, charte des bateliers, offre de stationnement et transports en commun, zones de mouillage pour plaisancier,...

L’île de Porquerolles, la destination fait rêver et les vacanciers sont nombreux à s’y rendre chaque été. Pour autant en 2020 - sans doute accentué par la crise sanitaire contraignant de nombreux français à passer leurs vacances sur le territoire national - ce fleuron de la Méditerranée internationalement connu, a été victime de son succès ! Des pics d'hyper-fréquentation ont été enregistrés ne permettant plus de profiter de l'île et de ses beautés dans de bonnes conditions. En effet, l'affluence des visiteurs, et ce sur une vingtaine de journées, a été telle qu’il était impossible de concilier la visite touristique et la préservation de ce territoire du Parc national de Port-Cros.

Fort de ce constat, la Commune d’Hyères, la Métropole TPM, le Parc national de Port-Cros ont conjointement décidé de mettre en place un système de régulation pour écrêter ces pics d'hyper-fréquentation. Une charte avec les bateliers a été signée, ce mardi 6 juillet, à l'Hôtel de la Métropole TPM.

On se devait d’agir collectivement ! Lance le président de TPM Hubert Falco. Près d’un million de touristes sont accueillis chaque année sur l’île de Porquerolles. L’été dernier, les pics pouvaient atteindre près de 12 000 personnes transportées par jour. 

Ainsi, la nouvelle Délégation de Service Public (DSP) de transport maritime des Îles d’Or 2021-2025 devient un acte fondateur en faveur de la régulation, qui permettra désormais d'accueillir les visiteurs dans des conditions apaisées, dans le cadre d'une vision partagée avec les habitants, les associations de Porquerolles et les commerçants.

Il était nécessaire de trouver un équilibre entre l’attractivité touristique, dont on peut se féliciter, et notre responsabilité environnementale. Poursuit, Jean-Pierre Giran, vice-président de la Métropole TPM et Maire de Hyères. 

C'est en effet la base d'un tourisme durable qui va conduire à un équilibre raisonnable, respectueux de l'environnement, acceptable socialement et économiquement et une démarche territoriale inédite, pionnière en France et avant-gardiste à l’aune du vote de la loi dite « Climat et Résilience » qui permettra de donner tous les outils aux pouvoirs publics.

C’est un accord historique et une démarche pilote au niveau national issus d'une préoccupation majeure pour le Parc national, avec une problématique terrestre mais aussi du milieu maritime (protection des posidonies). Indique Marc Duncombe, directeur du Parc national de Port-Cros.

Durant cette phase d'expérimentation, un ensemble d’indicateurs et des procédures opérationnelles vont permettre d’adapter les différentes actions durant toute la saison estivale.Un retour d’expérience sera organisé sur les mois d’octobre et de novembre et fera ressortir les forces et les points d’amélioration du dispositif pour anticiper et préparer la saison 2022.

6 000 voyageurs par jour maximum : 4 actions coordonnées

L’objectif de 6 000 voyageurs par jour a été fixé collectivement en se basant sur les enquêtes de satisfaction menées par le Parc national de Port-Cros. En effet, au-delà de 6000 passagers débarqués, le taux de mécontentement double et atteint un visiteur sur deux.

C’est normal que ce qui est beau attire les visiteurs ! Malheureusement, le point de saturation a été atteint. Nous menons depuis plusieurs années une réflexion sur la capacité de charge de l’île par le biais d’études scientifiques. Aujourd’hui, vous avez pris le relais de façon très efficace, on tenait à vous remercier. S’exprime Isabelle Monfort, présidente du Parc national de Port-Cros.

Afin de contribuer à réguler cette hyper-fréquentation sur l’île de Porquerolles, 4 actions coordonnées sont menées par les autorités compétentes (Autorité Organisatrice de la Mobilité, Autorités Portuaires (TPM et communales), Parc national de Port-Cros, État) en parallèle :

  • Action menée sur le service public de transports de voyageurs depuis la Tour Fondue
  • Action menée sur les autres compagnies privées ayant pour destination le port de Porquerolles
  • Action menée sur les navires à utilisation commerciale
  • Action menée sur les plaisanciers (accès au port mais également aux mouillages).

Les principes de cette action doivent conduire à une régulation homogène de l’ensemble des acteurs tout en préservant les intérêts du service public et ceux des acteurs économiques.

Le contrat de Délégation de Service Public de la Desserte Maritime des Îles d’Or

Après 16 grandes étapes dans la procédure, 6 mois de négociation, le contrat de Délégation de Service Public de la Desserte Maritime des Îles d’Or offre depuis le 1er avril 2021 de réelles avancées pour le territoire et pour les personnes qui vivent et qui font vivre les îles tout au long de l’année.

On a tous conscience qu’il faut qu’on avance ensemble pour améliorer le tourisme, l’accès et la vie sur les îles. On a travaillé d’arrache-pied, et on est prêt pour accueillir tout le monde de la meilleure des manières. S'exprime Fabien Vincent, directeur adjoint de TLV

Parmi ces améliorations, l’action de régulation de l’hyper-fréquentation et la mise en place d’un système de réservation permettront d’atteindre les objectifs collectivement poursuivis.

Une régulation sur les mois de juillet et août

L’objectif poursuivi consiste à ne pas dépasser un nombre maximal de passagers par jour correspondant à la capacité maximale offerte par les horaires et les navires du service. L’action de régulation portera donc sur les 13 départs de la Tour Fondue issue de la grille horaire de 6h45 à 13h30. 

« Le départ à heure fixe, auquel je tenais absolument, va permettre de définir une jauge maximale de voyageurs occasionnels à ne pas dépasser par jour. Elle s’établit aux alentours de 4 000 passagers maximum par jour de pic de fréquentation (soit 33% du maximum des capacités du transporteur). Cette action de régulation concernera 40 000 voyageurs sur 15 à 25 jours par an concentrés sur les mois de juillet et août qui supportent les pics de charges que nous devons réguler. Afin de fluidifier le trafic et de sécuriser les espaces portuaires, le délégataire aura la capacité d’adapter sa capacité sur certains créneaux tout en respectant le principe de la jauge maximale journalière lors des mois d’été. La régulation ne concerne pas les îliens, scolaires, professionnels et agents du service public qui restent prioritaires à l’embarquement." Explique Jean-Pierre Giran

La mise en place d’un système de réservation

Afin d’accompagner cette action de régulation, le délégataire de service public met en place un système de réservations. Depuis le site internet de la TLV ou dans les gares maritimes de la Tour Fondue ou du Port de Hyères, il est possible de réserver une place en fonction du jour du trajet souhaité. Le titre de transports est matérialisé par un QR-Code à présenter avant l’embarquement soit par papier ou sur un smartphone.

Afin d’avoir un maximum de flexibilité tout en respectant les principes de la régulation, 3 créneaux sont définis :

  • Le créneau du début de matinée de 6h45 à 9h
  • Le créneau du milieu de matinée de 9h à 11h
  • Le créneau de fin de matinée de 11h à 13h30

Les voyageurs peuvent ainsi réserver leur place sur l’un des trois créneaux jusqu’à la veille du départ 20h et ont la certitude d’embarquer. Ils n’ont plus à passer par la billetterie pour retirer leur titre de transports et sont prioritaires à l’embarquement dans le créneau de leur réservation. Ils ont la possibilité d’annuler leur réservation 48h à l’avance.

Le site de réservation est accessible depuis le 26 juin pour des premières réservations qui ont débuté le lundi 5 juillet et ce jusqu’au 31 août 2021.

« La réservation est indiquée comme obligatoire. Ceci étant nous sommes au début du processus, il faut que les usagers s’approprient l’outil. Pour le moment la réservation est encore possible sur place si on n’a pas atteint les 4000 voyageurs. Ça permet aux passagers d’avoir une vision globale et de rééquilibrer la fréquentation sur les autres jours de la semaine. L’enjeu c’est l’équilibre ! » Explique Fabien Vincent, directeur adjoint de TLV.

Une communication est mise en place pour prévenir les usagers de la disponibilité des places dans les parking et bateaux afin de réguler la fréquentation bien en amont.

Une offre améliorée

De plus, la nouvelle DSP propose l'ajout d’horaires en basse saison sur le créneau 15h – 17h. Mais aussi la création d’une offre nocturne, à destination principale des professionnels et saisonniers."Cette nouvelle DST a, en effet, permis d’actualiser les besoins qui étaient en attente. On a notamment rajouté des horaires pour améliorer la vie et les possibilités de rester sur les îles le soir, avec un départ à 22h30, en été, en plus des autres voyages." Précise Fabien Vincent.

Enfin, une expérimentation est en cours concernant une offre depuis le port Saint-Pierre. "Une nouvelle ligne TLV au départ du port Saint Pierre, a été mise en place, avec 4 rotations par jour." Poursuit-il.

Une incitation forte à l’utilisation du réseau Mistral

La ligne 67 du réseau Mistral a vu son offre renforcée en horaire d’été depuis le 31 mai 2021 en multipliant par 3 le nombre de services par jour. Elle fonctionne du lundi au dimanche de 6h45 à 20h15 avec un bus toutes les 20 mn et relie le Centre-Ville de Hyères à la gare de Hyères permettant l’intermodalité avec le train :

  • 1 430 places de stationnement en parking relais juste en amont de la Presqu’Île de Giens avec les parkings de l’Espace 3000 (800 places) et d’Arromanches (630 places).
  • Les plages et les campings,
  • Le Port Saint-Pierre de Hyères
  • La Nouvelle Gare Maritime de la Tour Fondue

Un billet couplé réseau Mistral - TLV : afin d’accompagner la mise en œuvre du dispositif de la réservation et de la régulation des voyageurs à destination de Porquerolles, d’inciter à l’utilisation du réseau Mistral et de réduire le trafic automobile sur la Presqu’île de Giens, la Métropole TPM a décidé d’offrir un accès libre et gratuit à la journée sur la ligne 67 pour les usagers ayant fait une réservation sur cette même journée sur le service maritime Tour Fondue / Porquerolles ou sur le service Port Saint-Pierre / Porquerolles sur les mois de juillet et août 2021.

« Nous incitons les usagers à prendre le bus. Quand vous aurez votre réservation en main, le bus sera gratuit ! Cette démarche à pour but de faciliter les transports en commun et de réduite le nombre de véhicule sur le tombolo » Précise Alexis Villemin, DGA Aménagements, Ports et Mobilités Energies TPM.

"De plus, nous expérimentons dès cet été, les alertes à partir des applications GPS. Dès que le niveau de saturation sur les accès à la Tour Fondue est atteint, un message sera automatiquement envoyé aux automobilistes pour les inviter à stationner dans les parkings de recul et à prendre ensuite les transports en commun, notamment la ligne 67." Poursuit-il.

Une charte avec les bateliers pour la gestion de la fréquentation de l’île de Porquerolles

Porquerolles n'est pas exclusivement desservie par la compagnie maritime sous délégation de service public. Une douzaine de compagnies desservent l'île, au départ d’autres ports parfois au-delà du territoire de la Métropole. Une action spécifique de régulation volontaire est de ce fait engagée par ces bateliers afin d’atteindre l’objectif de 6 000 visiteurs par jour arrivant au Port de Porquerolles. Les compagnies de bateliers s’engagent à travers cette charte à réguler, par une action volontaire et concertée, le nombre de passagers transportés en direction de l’île de Porquerolles à 2 000 voyageurs par jour sur les mardi, mercredi et jeudi du mois d’août, jours communément admis comme étant les principaux jours de pics de fréquentation à réguler.

"Avant d’être chefs d’entreprise, nous sommes des passionnés de la mer et de ces îles. Ça nous tenait donc à cœur de participer à cette régulation, à protéger cette île qui est aussi notre fond de commerce. On a réussi collectivement à proposer des mesures extrêmement pragmatiques. Il y a eu une volonté de la part de toutes les compagnies maritimes, qu’elles soient dans la Métropole ou pas, de faire des efforts significatifs pour réussir à trouver un consensus. Explique Yves Arnal, des bateliers de Côte d’Azur. Dans le cadre de cette charte, on va créer un comité de pilotage qui va, chaque année, nous permettre d‘ajuster cette régulation. C’est très intéressant !" Précise-t-il.

Un encadrement de la pratique commerciale

D'autres visiteurs débarquent à Porquerolles par des petits navires et on observe une augmentation de ce phénomène depuis ces dernières années. Il est rappelé que le transport payant de passagers par des moyens individuels privés est soumis à une réglementation stricte et que des contrôles sont régulièrement effectués et seront renforcés sur l’été 2021. Le bateau doit obtenir une certification dite de NUC (Nouveaux Usages Commerciaux) et le chef de bord doit avoir une qualification de "pilote de petit navire".

Par ailleurs les activités commerciales dans le cœur du Parc national sont interdites, ce qui s'applique également en mer. Pour éviter que ces pratiques ne viennent contrebalancer les effets de la régulation qui concernent les passagers débarqués au port de Porquerolles, le plan des chenaux d'accès a été revu : les ZIEM (zone interdites aux embarcations motorisées) qui couvrent déjà les plages pourront être étendues, ce qui encadrera les possibilités de débarquement des navires motorisés.

L'aménagement de Zones de Mouillage et d’Equipement Léger (ZMEL) pour les plaisanciers

Porquerolles, victime de son succès, la sur-fréquentation concerne aussi le milieu marin. En journée on peut y compter parfois plus de 2 000 bateaux qui jettent leur ancre dans l'herbier de Posidonies et contribuent à l’érosion de ce milieu particulièrement fragile et peu résilient. De nuit on a pu y observer plus de 500 bateaux au mouillage devant les plages : un véritable village flottant avec un impact sur la mer important : déchets, eaux noires et grises...

Afin de préserver l'herbier de Posidonies, poumon de la Méditerranée, le Parc national engage dès cette année la concertation préalable à l'aménagement d'une ZMEL - zone de mouillages et d'équipements légers - qui permettra aux plaisanciers de s'amarrer sur des bouées fixées sur les fonds marins par des ancrages écologiques respectant les posidonies. Le financement a été obtenu, en partie dans le cadre du plan de relance, et les différentes étapes administratives et de concertation démarrent. Elles prendront environ 18 mois, durée incompressible pour obtenir les autorisations nécessaires.

Une ZMEL déjà aménagée en 2020 devant l'Île de Port-Cros a permis de démontrer que l'on pouvait continuer à accueillir les plaisanciers dans des conditions favorables et en toute sécurité.

Actualités 

Actualités

L’escale toulonnaise du Pro Sailing Tour, clou du spectacle offert depuis le mois de mai par les multicoques Ocean Fifty a

Des vents forts, atteignant jusqu'à 30 noeuds, ont balayé le littoral dimanche 1er août.

Les six trimarans de la Pro Sailing Tour ont débarqué dans le port.

Dans le cadre de l’exposition « Futurissimo.

Chaque année, TPM met à jour le Plan Vélo, destiné à faciliter les déplacements des habitants au sein de la Métropole.