facebook

 
Electrification des quais à Toulon

Le chantier d'électrification des quais bientôt cablé!

​​​​​​​Les 3 quais du port de commerce de Toulon s’apprêtent à être totalement électrifiés. Les travaux de raccordement en cours vont permettre de brancher directement les navires au réseau public de distribution d’électricité. Pour ce faire, après l'installation d'un poste de conversion "smart grid", c'est une opération spectaculaire de "forage dirigé" mené par Enedis, qui va prochainement être mise en œuvre. Objectif de cette technologie de pointe : tirer des câbles souterrains sans terrassement évitant, ainsi, d'endommager la voirie. On vous explique tout !

Jeudi 30 juin, Hubert Falco, Président de la Métropole TPM ; François de Canson, président du Comité régional de Tourisme, vice-président de la région SUD PACA et président d'ADN, Tourisme ; Basil Gertis, président de la Chambre de commerce et d'industrie du Var, Pascal Dassonville, Directeur Régional d’Enedis en Côte d’Azur ainsi que Nathalie Alexandre, Directrice Territoriale d’Enedis Var, ont fait un point d’étape sur le chantier d’électrification des quais du port de Toulon. L'occasion, pour les parties prenantes de faire une visite de ce chantier d'envergure.

Comme je l’avais annoncé en 2019, Toulon aura au premier trimestre 2023, malgré la complexité technique et les contraintes liées à la crise sanitaire, le premier port de Méditerranée à disposer de l’électrification de l’ensemble de ses quais. Informe Hubert Falco, président de TPM

Pour rappel, les travaux réalisés actuellement par Enedis consistent à renforcer le réseau électrique existant pour pouvoir connecter des navires de croisière plus « gourmands » en énergie, avec une nouvelle ligne de distribution de 12 mégawatts, permettant d’alimenter ferries et navires de croisière de toutes tailles.

Certains pouvaient penser qu'électrification des quais, c'était simple,  il n'y a qu'à prendre l'électricité et mettre des prises. Et bien non... C'est une technicité particulière, il ne faut pas que l'énergie dépensée pour électrifier les quais viennent perturber la ville de Toulon. C'est un chantier difficile, il faut amener l'énergie par une technique complexe. Personne ne s'en est rendu compte, sur les voies de communication et autres, qu'en sous sol, il se passait quelque chose d'exceptionnel : on passait 12 mégawatts d'alimentation électrique, c'est l'équivalent d'une ville de 12 000 habitants. Et on a pas vu le chantier ! Poursuit le président. 

Des travaux exemplaires et sans nuisances 

La technique du forage guidé

Afin de supprimer l’essentiel des nuisances de chantier, Enedis a choisi d’utiliser la technique du forage guidé. En lieu et place des traditionnelles tranchées en surface dans la voirie, le fonçage consiste à utiliser une foreuse téléguidée à 18 mètres sous le niveau du sol pour tirer des câbles souterrains, sans réaliser de terrassements qui peuvent impacter la voirie. Avec cette méthode discrète, seuls un point d’entrée et de sortie suffisent pour creuser un tunnel à l’aide d’une foreuse ; c’est dans cette galerie que sera installé le fourreau permettant de dérouler les câbles électriques.

Ce forage d'une longueur de 220 mètres, qui passe sous les aménagements routiers à proximité du Bd de Lattre de Tassigny et l'Avenue Infanterie Marine, à une profondeur de moins 12 mètres, pour se terminer dans l’enceinte du port, permet de ne pas interrompre la circulation notamment dans le secteur sensible du rond-point Bonaparte (Mayol).

C'est une technique particulière, très rarement utilisée chez Enedis, elle est très peu dérangeante pour les habitants, pour la collectivité. Informe Pascal Dassonville, Directeur Régional d’Enedis en Côte d’Azur

La foreuse effectue un tir de grande précision grâce à sa “tête dirigée”, liée à tout les réseaux sensibles (RTE, les voie ferrées, etc...) qui peuvent générer des perturbations. Puis, le diamètre du forage est adapté par plusieurs passages, qui permettent également d’extraire les déblais. Le câble sera ensuite tiré entre les puits d’entrée et de sortie. C'est une machine qui supporte des tractions de 50 tonnes et qui envoie des tiges de 6 m de long dans le sol. Explique le technicien Enedis.

Un poste de conversion pour alimenter le réseau

Après l’enfouissement souterrain de plus de 7 kilomètres de câbles haute-tension, un poste de puissance et de conversion d’une longueur de 40 mètres, d’une largeur de 13 mètres, et d’une hauteur de 7,80 mètres, vient également d’être édifié et sera alimenté à la fois par ce nouveau réseau Enedis mais aussi par une ombrière photovoltaïque qui sera construite sur le port et, dans le futur, par une pile à hydrogène (dont le combustible sera produit sur le plateau de Signes).

Cette technologie « smart grid » et son « mix énergétique » vont permettre à ce réseau intelligent de distribution d’électricité d’optimiser en temps réel la consommation électrique.

Le port pourra ainsi accueillir jusqu’à 3 ferries simultanément sur ses quais Minerve, Corse et Fournel, chacun alimenté par une connexion électrique de 2,7 Mégawatts (11 000 volts).

Le quai Fournel pourra aussi accueillir des paquebots de croisière branchés à quai avec une alimentation électrique de 10 Mégawatts.

Une ombrière photovoltaïque sur le port de commerce

Le projet de mix énergétique qui alimentera les navires à quai, prévoit également la construction d’une ombrière photovoltaïque sur le port de commerce qui outre l’énergie produite, protégera les véhicules en attente d'embarquement du soleil et induira un moindre usage de la climatisation des véhicules, grâce à son système de brumisation intégré, et donc une réduction des émissions de pollution par les véhicules.

    Un chantier sans équivalent dans les ports français 

    Lancés en début d’année 2021, les travaux avancent sur le port de Toulon. Pour rappel, l’objectif est d’électrifier les trois quais - Fournel, Minerve et de La Corse - du terminal Toulon Côte d’Azur pour le premier semestre 2023 afin d’améliorer la qualité de l’air et réduire les émissions de particules fines de 80% durant les escales de longue durée. C’est ainsi 9000 heures annuelles de combustion gasoil à quai qui seront évitées. le bruit et les vibrations seront aussi limités. 

    La Métropole et ses financeurs ont investi 20,3 millions d’euros pour ce chantier colossal - dont 7 millions de la Métropole TPM, et le soutien de l’Europe, l’État, la Région PACA et le Département - qui n’a pas d’équivalent dans les ports français. 

    Corsica ferries équipe sa flotte

    Je remercie à ce sujet Corsica Ferries et son Président, Pierre Mattei, qui ont accepté de prendre toute leur part à ce défi écologique en rendant compatible au branchement électrique à quai les 8 navires de leur flotte en escale à Toulon (pour la desserte de la Corse, de la Sardaigne, de la Sicile et des Baléares).

    Le premier sera équipé dès la fin de cette année, cela représente pour l’armateur un investissement total de 10,4 millions € (1,3 million par bateau).

    Un carburant moins polluant

    Rappelons que ce branchement électrique à quai, qui représente une étape décisive de réduction de la dépendance de la filière navale aux énergies carbonées, est accompagné par un autre dispositif appliquant les mêmes règles que dans les zones ECA, concernant le taux de soufre dans le carburant. Depuis janvier 2020, les ferries qui entrent dans les Ports Rade de Toulon doivent en effet utiliser un carburant à 0,1% de soufre.

    "Les navires de la Corsica Ferries appliquent depuis plus de 24 mois cette règle à Toulon avec un carburant à 0,1 % de soufre. Nous allons donc 5 fois plus loin que ce que la loi impose aujourd'hui, cela nous a permis d’ainsi diviser par 15 les émissions de soufre dans la rade." Explique le président de TPM

    Pour mémoire, Toulon, premier port de Méditerranée vers la Corse, représente sur une année pour la seule activité ferries une diminution des émissions de soufre équivalentes à celles de 50 000 voitures.

    Vous le voyez, avec l’électrification de l’ensemble de nos quais qui avance et l’utilisation d’un carburant moins soufré déjà effective, notre port de Toulon se positionne résolument pour un transport maritime toujours plus vert et propre. Conclut Hubert Falco.

    Dates clés du chantier 

    • Début 2021 : début des travaux
    • 3ème trimestre 2021 : génie civil câbles dans l’enceinte du port
    • 2022 : construction du poste de conversion et installation des potences dans l’enceinte du port (en cours), qui permettra de fournir la puissance nécessaire pour alimenter simultanément 3 ferries à quais et 1 navire de croisière
    • Juin 2022 : fonçage Enedis et renforcement du réseau électrique pour les navires de croisières
    • 4ème trimestre 2022 : tests électriques
    • 1er trimestre 2023 : mise en service des 3 quais pour la saison 2023
    • 2023 : installation de l’ombrière photovoltaïque

    Coût et financement 

    Coût de l’électrification des quais : 20,3 M€ 

    Financement 

    • Métropole TPM : 7 M€
    • Région Sud : 2,3 M€
    • Département : 3,6 M€  
    • Etat : 3,1 M€
    • Europe : 4,3 M€
       
    Actualités 

    Actualités

    La Métropole vous informe que l'ensemble des pôles de valorisation de TPM (déchèteries) fermeront leurs portes au pub

    Peinture, design et architecture d’intérieur, street art, patrimoine : les expos en cours et à venir à voir tout l’été dan

    Du 20 au 27 août, les 300 meilleurs pistards du pays vont s’affronter sur l’anneau de Costebelle à Hyères, à l’occasion de

    Du 20 au 27 août, le Vélodrome TPM accueillera les Championnats de France de cyclisme sur piste Elite et Avenir.

    La Métropole TPM vous donne rendez-vous les 10 et 11 septembre pour la Fête des Salins, de 10h à 18h, au Salin des Pesquie