facebook

 
Assainissement

La station d'épuration AmphitriA se modernise

TPM et son délégataire Veolia mènent actuellement un chantier d’envergure sur la station d'épuration AmphitriA visant à améliorer la performance énergétique et environnementale de l'usine. Ces travaux nécessitent un fonctionnement transitoire pour assurer la continuité du service de la station. Il implique notamment, l'arrêt de l’incinérateur et le transfert des boues issues du traitement des eaux usées vers d'autres centres de compostage nationaux. Durant cette période, plusieurs dispositifs sont mis en place pour limiter les nuisances et préserver la qualité de vie des riverains.

Afin de rester à la pointe de la technologie et de l'innovation, mais aussi maîtriser son impact environnemental, la station d'épuration AmphitriA, située au Cap Sisié, à La Seyne-sur-Mer se modernise.  Depuis décembre 2023, un chantier d'envergure est en cours mené par la Métropole TPM et son délégataire Veolia.

Objectifs : améliorer la performance énergétique et environnementale de l’usine et se mettre en conformité. Dans ce cadre, élus de la Métropole, représentant de Veolia ainsi que la presse étaient présents, vendredi 26 avril, pour une présentation des travaux en cours sur la station d'épuration, suivie d'une visite des installations.

C'est la principale usine de la Métropole et l'une des plus grosse du pourtour méditerranéen. Elle traite 20 millions de md'eau usées par an. A titre comparatif, les deux autres stations d'épuration de la Métropole en traitent 5 millions par an chacune. Introduit Thierry Albertini, vice président de TPM

"La nouvelle délégation de service publique entamée en 2023, nous engage à réaliser un certain nombre de travaux de modernisation, actuellement engagés pour la somme de 37 millions d'€. Il s'agit de s'adapter aux normes actuelles mais aussi et surtout aux normes futures." 

Pour rappel, l'usine mise en service en 1997, traite actuellement les eaux usées de 300 000 équivalent habitants vivant dans la partie ouest de la Métropole (Toulon, Évenos, Ollioules, Le Revest-les-Eaux, Saint-Mandrier-sur-Mer, La Seyne-sur-Mer et Six-Fours-les-Plages) grâce à un dispositif d'incinération des boues d’épuration in situ. 

C'est une véritable transition ! Les travaux qui sont en cours aujourd'hui dans cette usine sont majeurs. Depuis sa mise en service en 1997, il n'y a pas de chantier d'une telle ampleur. Informe Vincent Cot, directeur des opérations pour Veolia Eau Var Provence Méditerranée.

"Malgré le fait qu'elle ait quasiment 30 ans ça reste une station d'épuration de pointe qui répond aux normes et qui épure environ 95% de la pollution carbonée qui y arrive." 

Un chantier d'envergure pour moderniser les installations

Ces travaux sont rendus pour la plupart réglementairement nécessaires par l'Arrêté Ministériel du 12 janvier 2021 applicable aux installations d’incinération et de co-incinération de déchets. Ils visent à mettre en œuvre les Meilleures Techniques Disponibles (MTD) au niveau de la chaîne d'incinération. 

Il nous est imposé de mettre en place les meilleures techniques du moment sur le four d'incinération. Annonce Veolia
 

Les améliorations à venir

  • Valorisation de l'énergie du four d'incinération : il s'agit de mettre en place une chaudière de production de vapeur et une turbine électrique, qui permettront de valoriser la quasi-totalité de la chaleur générée par le four, actuellement dispersée.
     
Ce système de production d'énergie produira 4 500 000 kWh/an autoconsommés, soit le tiers des besoins en électricité de l'usine. Informe Veolia
 
  • Amélioration du traitement des fumées de l'incinération : le process d'épuration des fumées de l'incinérateur sera porté à un haut niveau de rendement, compatible avec les dernières normes environnementales.
  • Séparation des cendres du four et des refib du traitement des fumées : cette séparation est dans l'objectif de permettre une valorisation des cendres de l'incinérateur.
  • Valorisation des sables issus de l'étape de dessablage : le lavage des sables actuel sera renforcé de façon à permettre une valorisation des sables lavés comme agrégat de chantiers.
  • Compactage des refus de grille. Les refus de grille sont des résidus non valorisables : en les compactant fortement, la teneur en eau est réduite, ce qui diminue les opérations de transport et rend le déchet mieux acceptable en ISDND.
A terme, cela permettra également d'incinérer d'avantage de boues avec un apport plus conséquent provenant d'autres stations d'épuration. Cela permettra de fonctionner, dans un avenir proche, 24h sur 24h ! L'objectif est de permettre un meilleur rendement énergétique. Indique Thierry Albertini.

Actions mises en œuvre pour la qualité de vie des riverains

Durant la période de travaux en cours prévue jusqu’en décembre 2024, les travaux imposant un arrêt de l’incinérateur, les boues déshydratées produites par l’usine d’épuration AmphitriA seront exportées vers des unités de compostage répartis sur le territoire national. Afin de limiter le plus possible les nuisances engendrées par le transport, et en coordination avec les représentants de la Métropole, des mesures sont mises en œuvre :

  • Horaires de circulation : hors vacances scolaires, les allers et venues des camions transportant les boues sont interdites pendant les périodes de pointe liées au fonctionnement des écoles, soit de 8h à 9h et de 16h à 17h. Pendant la période estivale ces camions doivent quitter l'usine entre 5h et 10h au plus tard.
  • Circuit de liaison de l'autoroute à l'usine : le circuit est contraint de façon à emprunter au possible les grands axes de circulation.
  • Obligation de bâchage et de brumisation : avant de quitter l'usine benne pleine, les chauffeurs ont obligation de bâcher correctement les bennes des camions, et de passer sous le portique de brumisation installé à l'usine. Ce portique diffuse sur la benne, un produit masquant d'odeurs.

Le non-respect de ces prescriptions entraîne des pénalités financières auprès des sociétés de transport.

Au-delà de ces dispositions spécifiques, les chauffeurs sont également contractuellement engagés à respecter strictement le code de la route, dont les limitations de vitesse, et à veiller au respect de la quiétude des riverains.

La prise en compte du passage de ces camions ainsi que des odeurs sera majeure. Nous serons très vigilants sur la maîtrise de ces nuisances. S'exprime Nathalie Bicais Maire, de La Seyne-sur-Mer
 

Remise en route de l’incinérateur en décembre 2024

L'application de l'Arrêté Ministériel du 12 janvier 2021 impose un fonctionnement continu du four d'incinération, de façon à optimiser notamment la production d'énergie. A l'issue des travaux, au redémarrage du four, la station d’épuration va donc reprendre la réception des boues en provenance d'autres stations d'épuration locales (Région Sud-PACA), représentant une moyenne de 5 camions par jour.

Construction d'une plateforme logistique

Les travaux en cours prévoient la construction d'une plateforme logistique au sein de l’usine pour stocker les bennes de boues pleines ou vides et ainsi réguler le trafic extérieur et adapter les flux.

Il s’agit d’un équipement majeur, qui permettra de mieux réguler les horaires de circulation des camions, dans les plages horaires les moins impactantes pour les riverains. Explique Veolia.

Au-delà de cette plateforme, les impératifs de circuit de liaison autoroute-usine et de bâchage et brumisation des bennes perdureront. En particulier, les usines identifiées pour acheminer leurs boues vers AmphitriA, seront équipées de portiques de brumisation.

Les chiffres clés 

  • Environ 20 millions de m3 d’eaux usées traités par an pour les 7 communes
  • Capacité de traitement de 500 000 équivalent habitants
  • Dans le futur 55 000 tonnes de boues brutes incinérées par an, dont 26 000 tonnes produites par le site.
  • Taux de conformité réglementaire des rejets : 100 %
  • Montant des travaux: 37,7 M€
  • Durée des travaux: de décembre 2023 à avril 2025 soit 17 mois, avec une remise en route de l’incinérateur en décembre 2024.

Réalisation : Délégataire du Service de l’Assainissement de la Métropole TPM, Maître d’Ouvrage délégué Veolia Eau

En savoir plus 
Actualités 

Actualités

La Métropole Toulon Provence Méditerranée vous informe que les pôles environnementaux (déchèteries) de Six-Fours-les-Plage

Avec l'arrivée de l'été, la Métropole TPM et son réseau Mistral s'adaptent à vos besoins pour que vous puis

Le dimanche 14 juillet, le réseau mistral s'organise pour plus de mobilité autour des festivités!

Les vacances d’été débutent : touristes, voyageurs, visiteurs, sont empressés de découvrir les merveilles du territoire.

Fermé depuis 2011 pour des raisons de sécurité, le sentier du littoral entre la plage de la Garonne et les Bonnettes au Pr