facebook

 
Sealine

L'île de Porquerolles désormais alimentée en eau potable!

Vendredi 24 mai, la conduite sous-marine d’alimentation en eau potable entre la presqu’île de Giens et l’île de Porquerolles a été officiellement inaugurée. Ce chantier hors norme, mené en tout juste 11 mois et à fort enjeu environnemental, permet désormais l'approvisionnement sécurisé en eau de l’île, notamment en période estivale. Un vrai plus pour ses habitants comme pour les nombreux visiteurs de ce joyau du territoire métropolitain.

Le Saint-Christophe* n’accostera pas à Porquerolles cette saison, et c’est une bonne nouvelle ! Ce vendredi 24 mai, Jean-Pierre Giran, président de la Métropole accompagné des financeurs et partenaires du projet, a officiellement inauguré la conduite sous-marine d’alimentation en eau potable (Sealine) entre la presqu’île de Giens et l’île de Porquerolles.

C’est un grand jour pour Porquerolles et pour l’idée que l’on se fait de l’action publique. Pour ma part c’est un symbole et la réalisation la plus originale que j’ai pu mener à bien dans mon parcours d’élu. Jean-Pierre Giran, Président de TPM et Maire d'Hyères

L'arrivée de l'eau sur l'île a ainsi été célébrée en fanfare au départ de la Tour fondue jusqu’à Porquerolles, en présence de nombreux élus, convives, habitants et commerçants porquerollais, tous réunis autour de la toute nouvelle fontaine édifiée pour l’événement, à la Maison du Commandant. Une belle opportunité de se désaltérer avec cette eau renommée pour l’occasion Od'île.

Gérer la rareté hydrique, c’est l’histoire de notre région. Comment appréhender la gestion de la ressource en eau pour assurer l’accès à tous dans le futur ? Porquerolles sert d’exemple sur toutes ces questions. François De Canson, Conseiller Régional

*Le Saint-Christophe est un navire-citerne, qui effectuait depuis 2004 deux rotations quotidiennes en été pour pallier au manque.

Je suis heureux d’être avec vous pour inaugurer la sealine. C’est simple, mais en définitive c’est très complexe. Il a fallu de l’innovation - nous sommes sur un site particulier, protégé - et de l’endurance; ce ne fut pas un long fleuve tranquille. Vous avez été chahutés mais vous vous en êtes sortis. Philippe Mahé, Préfet du Var

Un chantier historique pour l'île

C'est un grand jour pour les porquerollaises et porquerollais et un grand pas en avant dans l’histoire de Porquerolles. Désormais, la plus touristique des îles d’Or est alimentée de manière totalement sécurisée en eau potable. Une petite révolution qui a été rendue possible grâce à l’installation d’une canalisation sous-marine de 20 cm de diamètre, cheminant sur près de 5,2 km et jusqu’à 18 m de profondeur par endroit. Ce chantier hors norme a été réalisé en mer et sur terre, en deux phases de travaux, de janvier 2023 à fin avril 2023 et d’octobre 2023 à avril 2024 (hors périodes estivales, week-ends et jours fériés).

Cette conduite sous-marine permet à présent de faire face aux consommations estivales (800 m3/jour - soit un débit moyen de 34 m3/h /9,4 l/s), sans pour autant augmenter les capacités actuelles. A savoir qu’en été, l’île peut accueillir jusqu’à 15 000 personnes par jour !

Préserver la qualité de vie sur l'île

La canalisation fonctionnera donc en complément des pompages dans les nappes de Porquerolles (par conséquent préservée). En effet, lorsqu'elles permettront de subvenir aux besoins de l’île, la canalisation qui permet l’acheminement d’eau issue de la nappe alluviale du Gapeau, ne sera plus sollicitée. De ce fait, pendant l’hiver, les 1 000 m3 de nappe phréatique de l’île alimentée par des forages, suffiront à répondre aux besoins en eau potable des 300 habitants permanents.

Un choix très important pour la Métropole qui ne souhaite pas accroître le développement de l’île, mais au contraire préserver l’esprit et la qualité de vie de ce joyau de la Méditerranée.

    Un fort enjeu environnemental

    5 ans d’études, au titre de l’environnement, de la santé publique et de l’occupation du domaine public maritime, ont été nécessaires avant le lancement des travaux. Compte tenu de la nature du projet et du milieu marin, de nombreuses mesures ont été prises durant les travaux, afin d’éviter et réduire leur impact sur l’environnement et la biodiversité :

    • Contournement ou passage le plus court possible dans les herbiers de posidonies sur le tracé ;
    • Passage sur le plus long linéaire possible dans la zone d’interdiction de mouillage et de chalutage ;
    • Raccordement sur la digue du port de Porquerolles, sans empiéter sur le coeur du Parc national de Port-Cros ;
    • Réduction de la turbidité et du risque pollution avec utilisation systématique de matériaux non polluants ;
    • Sur les parties terrestres, la canalisation a été cachée (enrochement, ponton refait à l’identique à la Tour Fondue) et les espaces requalifiés pour ne pas impacter les paysages ;
    • Suivis environnementaux, en particulier sur les grandes nacres, herbiers de posidonie et cymodocée.

    Impact maitrisé

    La conduite fonctionne de manière gravitaire et est maintenue au fond par des ancres à vis sur les fonds sableux, et à spire sur les herbiers de posidonie pour réduire l’impact sur les mattes. Le nombre d’ancrages a été optimisé : réduits au maximum et leur implantation privilégiée dans les zones dépourvues de posidonies. Au niveau des atterrages, la conduite est protégée par des coques en fonte pour éviter les dégradations dues aux bateaux.

    Création d’une ZMEL

    La création et la gestion d’une Zone de Mouillage et d’Équipements Légers (ZMEL) est prévue dans les 5 ans, comprenant jusqu’à une cinquantaine de postes d’amarrage.

    La faune et la flore préservées 

    Une étude environnementale a été menée en amont des travaux pour mettre en évidence les espèces présentes sur le tracé et apporter des solutions techniques pour les préserver durant le chantier.

    Trois espèces ont été identifiées :

    • l’herbier de posidonie,
    • la cymodocée,
    • la grande nacre.
    Porquerolles appartient au monde entier, tout le monde se devait d’être au rendez-vous, je remercie l’ensemble des partenaires, l’Etat, la Région mais aussi le Département qui vient d’annoncer son soutien financier. Jean-Pierre Giran, Président de TPM

    Coût de l’opération : un total de 4 651 802 euros répartis ainsi : Métropole TPM : 2 332 315 euros / Région : 1 319 172 euros / État : 1 000 315 euros / Le Département du Var a également acté sa participation, dont le montant reste à déterminer (1.4 million demandé)

    Actualités 

    Actualités

    Cette année, 4 classes ont participé au concours « La mer commence ici » organisé par la Métropole TPM et la ville de Toul

    La Métropole a répondu à l‘appel à projet Rebond Eau Biodiversité Climat ouvert par l’agence de l’eau Rhône Méditerranée C

    Parallèlement à un programme de maîtrise des consommations, TPM et la ville d’Hyères développent avec le délégataire, SUEZ

    Les nouvelles inscriptions au Conservatoire TPM sont ouvertes jusqu'au 15 août 2024.

    Dans le cadre du contrat de production et de distribution d’eau, Veolia et la Métropole TPM proposent, chaque année, un pr